« Ce sont des choses qui arrivent » de Pauline Dreyfus

Mise en page 1

 

Ce roman est un des quatre finalistes du prix Goncourt 2014.

A vrai dire, je n’avais absolument pas envisagé de lire ce roman. Mais Tom la Patate m’en a offert un exemplaire dédicacé, alors je me suis lancée ! Honnêtement, on n’en sort pas indemne…

L’histoire se déroule pendant la guerre de 39-45, chez les grands mondains parisiens. Ceux qui n’ont a priori pas d’autres occupations que de recevoir les uns les autres, commenter les toilettes portées lors des évènements de la semaine, et envisager de futurs voyages. Même si leur milieu les protège en partie de certaines réalités (la pénurie de nourriture, l’ennui, le manque d’argent etc.), les bourgeois et aristocrates sont confrontés malgré tout au couvre-feu, bruit des sirènes et… disparition obscure de leurs proches juifs.

Face à cette guerre qui se déploie chaque jour un peu plus férocement, l’auteur nous dresse le portrait d’une femme mariée et mère de famille, mondaine des mondaines, princesse parmi les princesses. De son égoïsme forcené à sa décrépitude face aux évènements, il n’y avait qu’un pas !

Sans révéler le cœur même de l’intrigue qui pousse l’héroïne dans un questionnement sans fin, Pauline Dreyfus nous invite à nous interroger dans bien des domaines différents de l’intime : sommes-nous attentistes face à l’horreur (en lisant le livre, on réalise qu’il est facile de l’être)? Sommes-nous vraiment ce que nous croyons que nous sommes ? Faut-il à tout prix préserver l’ordre établi ? L’organisation de la famille ? Et d’ailleurs, c’est quoi « être une famille ? » ? Avons-nous conscience de nos privilèges ?

Des questions encore une fois très intimes qui sont posées sans être posées et sans mise en avant de la morale, ce qui était un exercice franchement difficile.

D’un point de vue narratif, rien à dire ! Le rythme est très agréable et l’histoire prenante. La montée en horreur et en dureté de la guerre y est bien appréciée. On visualise aisément durant la lecture la foule sur les routes de France, le Paris à l’abandon et les queues face au rationnement. Un des rares bouquins que j’ai vraiment apprécié ces derniers temps.

Recommandation : 10/10

Jo La Frite

Une réponse à “« Ce sont des choses qui arrivent » de Pauline Dreyfus”

  1. mesmotspassants
    28 janvier 2015 à 0 h 50 min #

    Merci du conseil. Il va rejoindre la liste.

Laisser un commentaire

Metaphysique |
Bouquinsprlefun |
Famillerecompose |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dans ma tête...
| outlander
| C'est écrit ... Par D...