Croc-Blanc, de Jack London

9782812903564FS

C’est assez drôle car Jack London est l’écrivain préféré de Tom la Patate, et Croc-Blanc l’un des rares ouvrages qu’il n’a pas lus de lui… Par esprit de provocation, c’est donc celui-ci que j’ai choisi pour ces derniers jours froids (car Croc-Blanc se passe dans le Klondike, donc ça colle avec notre météo).

J’imagine que, comme moi, vous avez vu le film Croc-Blanc durant vos jeunes années, mais peut-être n’avez vous pas lu ce livre. De mémoire, le film était très bon, et je dois reconnaître que le livre l’est tout autant, à croire que Jack London sait parfaitement ce que ressentent les loups?

Croc-Blanc, c’est l’histoire d’un petit animal, chien par sa mère, loup par son père, né dans le Wild (entendez par-là le grand nord gelé) en période de famine. Nous suivons sa vie, de sa naissance à… je ne vais pas vous le dévoiler, ça gâcherait tout. Suite à diverses expériences, Croc-Blanc devient vite un chien-loup très intelligent et rusé, mais aussi haineux et sanguinaire. Ce n’est que grâce à la patience d’un homme plutôt réglo qu’il connaîtra également des sentiments plus doux et agréables…

Qu’y a-t-il alors de si prenant à suivre la vie d’un loup, pouvez-vous vous demander? Dans l’absolu, rien de dingue. Mais Jack London est fort, très fort. Il nous présente son héros comme s’il s’agissait d’un humain, programmé pour survivre. On suit Croc-Blanc dans ses apprentissages parce qu’on les comprend, presque comme si “on était passé par-là”, alors que bien évidemment ni vous ni moi ne nous sommes battus avec un lynx dans le wild en période de famine, du moins j’imagine? Il y a une forme de transposition et d’empathie qui nous embarque tout au long de ce roman, ainsi que cette envie un peu classique de voir notre jeune héros s’adoucir et rencontrer l’amour. En clair, on sait que l’on suit un loup, on sait que cela traite de la violence animale entre autres, mais aussi de la bêtise humaine, et pourtant on lit cela comme s’il s’agissait de la vie d’un pote qu’on apprécie franchement.

C’est cela la force de Jack London, cet écrivain allumé et sur-intelligent, qui a écrit plus de 50 livres bien que décédé dans la quarantaine. Ce type qui ne dormait jamais et qui eu cent métiers, vingt pays etc. La force de nous amener à lire des choses comme si cela était évident qu’on les comprenne et que l’on s’y reconnaisse, même si c’est à des années-lumière de nous.

Evidemment, moi qui milite auprès de Tom la Patate pour avoir un chien, je ne cache pas que cette lecture m’a encore plus convaincue; Après la naissance de Numérobis, quand La Patate me refusera la procréation de numéroter, j’aurais mon chien, et il sera aussi beau et fort et grand et doux et gentil et attachant que Croc-Blanc.

Pour en savoir plus, c’est maintenant à vous de le lire!

Jo la Frite

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Metaphysique |
Bouquinsprlefun |
Famillerecompose |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dans ma tête...
| outlander
| C'est écrit ... Par D...