Les 7 bonnes raisons de croire à l’au-delà : les preuves incontestables d’une vie après la mort, de Jean-Jacques Charbonier

charbonier

 

J’ignore s’il est encore nécessaire de présenter le docteur Charbonier tant cet homme  est connu sur le sujet de l’au-delà… Si c’est la première fois que vous vous penchez sur le sujet, voici un petit résumé de qui est l’homme : Jean-Jacques Charbonier est un anesthésiste – réanimateur du sud de la France. Pendant des années, il ne s’est pas spécialement posé de questions sur le sujet de la vie après la mort, se réclamant à cette époque d’être un sceptique matérialiste (pour schématiser : les matérialistes sur ce sujet sont ceux qui ne croient qu’en la vie au sein même de la matière, c’est-à-dire que pour eux la vie s’arrête à la mort, et ceci tant que la science n’aura pas prouvé le contraire). Comme l’exige son métier, le docteur Charbonier est confronté à des malades ou accidentés qui flirtent avec la mort, voire qui y succombent. Sa perception de la mort, et donc de la vie, a été modifiée du jour au lendemain en tentant de ranimer un de ses patients. Il a vu celui-ci rendre son dernier souffle et a littéralement vu et senti quelque chose s’échapper du visage de l’homme tout juste défunt, comme une âme, une lumière. Il a eu la certitude de l’avoir vue et sentie, et a senti sa tête vriller comme lors d’un changement de paradigme. Il a donc commencé à se renseigner sur le phénomène qu’il venait de vivre, et s’est rendu compte que des milliers de témoignages racontaient peu ou prou l’expérience qu’il venait de vivre. C’est ainsi qu’il a eu la conviction, et non la croyance, que les choses, la vie, l’expérience, ne s’arrêtait pas au dernier souffle de la vie terrestre. Voilà pour la présentation de l’homme.

Cet essai a pour but de nous convaincre d’accepter ce que nous ne sommes pas en mesure aujourd’hui de démontrer rationnellement : la conscience n’est pas localisée dans la matière, elle peut s’en échapper, y revenir, et y survivre.

Cela n’aurait aucun intérêt que je vous liste ici les 7 arguments, car dénudés que toutes les explications et les témoignages recueillis, ils n’ont que peu de valeur. Rappelons seulement que le docteur Charbonier ne prouve pas l’existence d’une conscience dématérialisée et que cela avait été fait des années auparavant en 2001 aux Pays-Bas par une équipe de cardiologues. Il montre plutôt l’ensemble des phénomènes observés qui finalement ne peuvent s’expliquer, tous qu’ils sont, autrement que par cette acceptation. Cela ne semble pas si dingue. In utero, il était fort probable que nous nous disions que la naissance correspondait à la mort, que nous ne pourrions pas survivre dans un monde où il faut respirer alors que nous vivions dans un liquide, que les voix que nous entendions autour étaient des hallucinations… Et puis nous sommes nés et nous avons absolument tout oublié de cette vie dans un autre univers… Pourquoi cela ne se reproduirait-il pas encore et encore ?

Bien sûr, dès que l’on parle d’EMI (Expérience de Mort Imminente) ou d’autre chose, il est toujours question d’hallucination… Si vous ou l’un de vos proches a vécu une expérience relative à du « paranormal », vous remarquerez qu’il est souvent fait état par quelqu’un à un moment donné de l’éventualité d’une hallucination : « Tu as du l’halluciner, tu étais dans un coma profond », ou encore « tu as du vivre l’apparition de ton père parce que dans ton inconscient tu voulais le voir » ou variante « tu avais envie d’y croire ». Oui, peut-être.

Seulement voilà, même si je n’ai pas la réponse à cette question, je tiens à émettre une expérience. 13 ans après la mort de grand-mère, j’ai été réveillé une nuit par quelqu’un qui me soulevait pour me prendre dans les bras. Je l’ai VRAIMENT senti, il y avait des bras qui m’ont réveillée pour me soulever. J’ai senti l’odeur de sa grand-mère, ses bras autour de moi, puis elle m’a parlé. Cela a dure peut-être une minute top chrono, puis plus rien. Plus d’odeur, plus de bras, plus de voix, j’étais seule au milieu de mon lit. Je raconte cela car je pense être une personne saine d’esprit. Je n’avais avant jamais vécu ce genre d’expérience (enfin si, j’avais vécu des heures de spiritisme intenses mais bon…) et je ne m’y attendais pas spécialement 13 ans après sa mort. Je fais toujours la différence entre mes rêves et la réalité, même si mes rêves parfois ont l’air réels. Je ne suis pas folle, en tout cas pas encore, et je sais, parce que je sais ce que je vis, j’ai toute ma tête, que nous avons vécu ma grand-mère et moi une minute de retrouvailles. Quand elle est partie et que j’étais seule au milieu du lit, je n’avais pas peur, je savais juste que quelque chose d’incroyable venait de se produire, tellement incroyable que généralement personne ne me croit. Au mieux on me répond : « l’essentiel est que ça t’ait fait du bien …».

Mon expérience n’est pas une preuve, et les milliers d’expériences dans le même genre ne le sont pas plus, mais quand même… Nous sommes la plupart des personnes sensées et nous faisons la part des choses, du moins je le crois.

Ainsi, par rapport à cet ouvrage, voici ce que je pourrais dire : très concrètement, si vous y croyez déjà, vous serez conforté. Si vous êtes 100 % matérialistes, vous serez au mieux après cette lecture interrogatifs. Le docteur Jean-Jacques Charbonier n’a je pense pas le pouvoir de convaincre qui que ce soit, et c’est dans doute tant mieux, car cela relève avant tout, à mon sens, d’expérience et éventuellement (ceci dit sans arrogance) d’une acceptation de choses sans explication, d’une capacité à envisager que tout est possible.

Bref, personne n’a toujours pas prouvé l’existence de la vie après la mort, tout comme personne n’a jamais prouvé le contraire :-)

 

 

Jo la Frite

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Metaphysique |
Bouquinsprlefun |
Famillerecompose |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dans ma tête...
| outlander
| C'est écrit ... Par D...